Emoti-côn.e.s épicènes et paresse intellectuelle






Sait-on encore écrire sans grimacer ? 
La langue française (et les autres) présente une richesse inouïe d'adjectifs en tout genre, un  trésor presque intarissable dans lequel puiser à l'envi afin de choisir le mot qui traduira le mieux l'émotion subtile, le ressenti éphémère, la nuance exacte de sourire, rire, crainte, gêne, tristesse, joie, ennui, irritation, colère, révolte, étonnement, agacement, reconnaissance, amitié, timidité, le degré de sentiment amoureux, et presque exactement le nombre de dents qui grincent ! On peut les polir en ajuster la taille puisqu'ils possèdent même des degrés d'intensité et de comparaison.
Argh !... Des perles aux cochons !...

Existe-t-il un spray pour éradiquer les petites faces jaunes qui pullulent sur nos écrans et qui,  depuis qu'elles se sont animées, sautent partout en ricanant ?


Pascale Landriq

Commentaires

Articles les plus consultés