Frugalité

Photo Vivian Maier


Il semblerait, dans le monde que nous avons fabriqué, que pour prendre part au festin nous devions brandir le plus beau reflet de nous-mêmes en clamant : « je suis le (la) meilleur(e), et je vais vous le prouver ». 
Une armée de « meilleurs » consacre son énergie à sa propre mise en valeur et à sa justification.
Fréquenter cet autre c’est le plus souvent sourire à la caricature, au vernis insolent qu’il porte comme un pesant carcan pour être admis dans le cercle des bienheureux que le système rétribue «  à sa juste valeur » : un prix du marché établi en fonction de l’aptitude au bluff et à l’omerta.
Dans ce jeu de dupes, les partitions codées sont transmises entre initiés pour des rôles bien rémunérés.
Pour les exclus du marché, ceux qui n’ont pas été adoubés à cette tricherie, ou l’ont refusée, foin de vie décente.

On ne naît pas forcément pauvre, on peut le  devenir… et la pauvreté porte alors un autre nom : « refus ».

Vouloir exister hors des lois de ce marché c’est se préparer à la pauvreté. 
Mouvement alternatif, décroissance, économie frugale, derrière ces mots se cachent bien souvent ceux qui n’ont pas reçu les codes ou ceux qui les ayant possédés ne veulent plus s’en servir.
Avancer sans compromis se mérite.

Si le bonheur réside dans la joie sans duperie, dans la pure essence de soi, il peut être à ce prix.



Pascale Landriq

Commentaires

Anonyme a dit…
le bonheur c'est pouvoir et savoir être "soi" ....
Pascale Landriq a dit…
Anonyme, es-tu toi ? :-)
Être soi ne suffit pas à garantir le bonheur si l'inverse l'éloigne sûrement... Belle journée éclairée !

Anonyme a dit…
.... Avancer sans compromis se mérite ... ( PL )

Oui le bonheur a un prix, oui ce prix peut-être celui-là.

La quête du bonheur pour ceux qui ne connaissent pas le goût de ce festin du fait d'être nés dans un milieu pauvre, où la question du bonheur n'a pas le temps d'être posée, même en voulant ou en sachant être soi, est un luxe dont le prix est très élevé.
Non, en effet être soi ne suffit pas à tous ceux là pour qui le bonheur est une abstraction, tout au plus une illusion ou un rêve que l'inconscient balaiera dès les premières secondes du réveil, que chaque matin difficile et semblable à tous les autres secouera de sa dure réalité.
Pouvoir et savoir être soi quand on est riche ou simplement aisé oserai-je dire, n'a pas la même saveur quand on est pauvre. Etre soi ? Qu'est-ce que cela veut dire dans une société narcissique ou l'apparence trône en maître, au point de s'oublier ou se perdre soi-même derrière sa propre image ?

William
Pascale Landriq a dit…
Bonjour William, À quand la revanche des pauvres ? Je crois te devoir une expression et une attitude, "Ce n'est pas parce que nous n'avons pas d'argent que nous allons vivre comme des pauvres ! " Tu avais raison, nous ne pouvions vraiment pas nous le permettre... ! Je suis vraiment très heureuse de te retrouver ici et me permets une accolade-embrassade affectueuse ! Pascale sur Frugalité
Anonyme a dit…
Bonjour Pascale,

Point de revanche, tout au plus un chemin, une évolution ? Oui, " nous " avions raison, ce n'est pas parce que nous n'avons pas d'argent qu'il faut vivre pauvrement ! Mais que l'on ne se méprenne pas, toi et moi savons qu'il s'agit avant tout une attitude, étroitement liée à la capacité de transmuter le négatif en positif, sans oublier au passage la compréhension profonde de cette transmutation ... un chemin semé d'obstacles, mais un beau chemin.
Au travers de la frugalité, nous pouvons aussi trouver l'abondance et la satiété, si nous savons savourer la vie autrement qu'avec son estomac........... mais bon, laissons cela, il y a tellement à dire.

Je suis également très heureux de te retrouver ici. Ton accolade-embrassade affectueuse me fait grand plaisir, j'y donne le change sans hésitation. Je me promène dans ton " Petit cénacle du quai n° 3 " depuis un petit bail maintenant. Pas toujours assidument je l'avoue, mais en prenant soin de le parcourir dans toute sa trame, avec un immense plaisir. Ton écriture me plait beaucoup et me touche. Je suis admiratif de ton aisance avec les mots, et je te remercie pour tous ceux que tu as posé ici depuis.

William

Articles les plus consultés