Le conseguenze dell' amore

Film de Paolo Sorrentino
     
      
Je songe au personnage merveilleusement campé par Toni Servillo dans ce film.
Muré dans son silence, prisonnier de sa chambre d'hôtel, perdu dans la contemplation de son terrible secret.
Enfermé dans son mystère, son visage absolument impassible ne reflète aucune émotion. Il y semble imperméable.
Il ne ressemble pas à un héroïnomane, pourtant, il s'injecte une dose de drogue une fois par semaine, le mercredi à dix heures précises.
Il fait aussi partie de la secte des insomniaques.
Il sait que ce qui pourrait le mettre en danger est l'émotion. Comme un joueur de poker, il a appris à la maîtriser.
Mais la vie est là qui l'attend.
L'émotion, c'est une petite serveuse du lounge bar de l'hôtel qui va en être le révélateur.
" Je fais la chose la plus dangereuse de ma vie en venant m'asseoir à ce bar " lui déclare-t-il.
Pourtant, malgré l'intuition (noèsis, au sens de Platon) que ce dérapage lui sera fatal, il en accepte le prix pour se sentir vivant, quitte à en mourir.

Ne pas sous-estimer les conséquences de l'amour...

                                                               P.L.

Articles les plus consultés