Lucidité bipolaire

Photo Ted Chin

A une petite soeur que la vie m’a donnée :

Mon amie, ma soeur,
je nous sais soufflées à l’identique,
toi juste un peu plus pleine
de ce suc vital, de cette sève
qui dérange quand elle déborde.

Mon amie, ma soeur,
je voudrais tricoter pour toi une mantille 
de tendresse légère, 
pour protéger ton âme
des sombres turpitudes.

Mon amie, ma soeur,
mi-forte, mi-fragile,
femme pure, sans malice
tu sais révéler
la meilleure part de nous-mêmes.

Mon amie, ma soeur,
tu choisis de nous voir 
avec les yeux du coeur 
comme à l’origine du monde,
comme nous fûmes un jour.

Mon amie, ma soeur,
Pourvu que la chimie
ne tarisse pas la source,
en décillant les mailles  
de ton tamis d’amour.
                                                        

P.L

Articles les plus consultés