Célébration d'une naissance

Photo René Maltête


Le premier rayon, bourgeon de lumière au poindre du jour. Merveille.

Capturer ce rien, cet éphémère suffit parfois à justifier une journée.Je préfère le guetter à son seuil qu'assister à sa mort, plus triomphale, mais aux tragiques accents de requiem.
Il est promesse et porte en lui les germes d'un espoir tout neuf.On le regarde doucement comme une vierge qu'on hésiterait à déflorer. 
Est-ce la conscience de notre finitude qui nous fait célébrer une naissance que nous sentons 
éternelle ?
Je suis en vie !
                                   P.L

Articles les plus consultés