Mots comme des bonbons au miel





Photo Luis Beltran

Certains mots me font mal aux gencives.
Ils sont abrupts, tranchants, rocailleux.
D'autres, bonbons au miel, se savourent  peu à peu,
 on en remplit sa bouche, ils fondent au palais,
portent mille promesses : ce sont les mots d'amour.
Ces mots-là nous écoeurent mais on en veut encore.

Je dis globe, chéri, ami, amant, amiant
Je dis vagues, envie, ils disparaissent
sac et ressac comme une mer se retire.
Flux et reflux, balance, pendule, cadence
Je dis âme, persil, jeudi
Je dis rien.

Je t'aime serait énorme !
Les mots nous rendent petits avant que cela n'enfle.
Parfois ils veulent grandir
Si on les laisse faire
les mots en expansion avec l'univers
et soi dilatés vont tout embrasser.

Il y a des mots qui dansent
qui chantent virevoltent
 tournent comme manège,
légers et nous chavirent.
Et puis les mots qui comptent,
les mots d'apothicaires.

 Il y a les mots matins chagrins
Les mots du midi qui rient
Les mots du soir en habits.
Les mots rivière qui coule

les mots musique pour violoncelle
 et suite en Solo.

Et puis il y a tes mots
qui parfois m'ont flinguée.
Et puis notre silence
sous lequel je me tiens
étendue bien au chaud,
comme sous une bonne vieille couette.


P.L.

Articles les plus consultés