Lettres vespérales






Vite, mes mots couchés, 
là, avant moi !
La journée se termine, 
je dois les déposer, 
en rangs bien serrés, 
en gardant les virgules.
Entre parenthèses, 
ma couche me nargue 
mais il faudra, avant,
que sans faute reposent
 consonnes et voyelles,
sur leur lit de papier, 
dormant à points fermés. 
Psaumes dépouillés des apostiches, 
à l’heure vespérale,
se changent en berceuse.
Douce nuit, lettres amies, 
et demain, un nouvel épisode !

                             P.L.



Commentaires

Jonas D. a dit…
Bonne nuit, sur l'oreiller-roman de votre vie. Jonas

Articles les plus consultés