Mémé Coco






Mémé Coco fabriquait pour nous
des poupées avec des coquelicots
des tricots avec des bouts de laine
des plats de côtes aux haricots coco
des confitures de pastèques aztèques.
Mémé coco se levait tôt
pour faire toilette aux iris
crocus, roses et oeillets
ponctuait la sienne d' un voile
d'Arpège parfumée.
Mémé Coco ne parlait pas d'elle
ou si peu : elle faisait, elle servait.
Si bien que quand elle se tut
Personne ne s'en aperçut,
alors elle s'arrêta tout à fait.
Mémé Coco comme une horloge en panne
cessa de compter pour elle et sur nous.
Décréta grève générale dans sa tête en peine
et son coeur douloureux se reposa d'aimer
en attendant la fin qui pourtant tarda bien.
A Mémé Coco, ni les autres
ni moi-même, n'avons jamais su
montrer vraiment l' amour
et elle, grande tristesse, elle ne l'avait pas vu.
Mais dire ces choses là, nous n'aurions jamais pu...

                                                                                                    P.L.

Commentaires

Anonyme a dit…
J'ai suivi la trace luisante de poésie sur le pavé du quai, jusqu'au petit cénacle. Je vous retrouve, et me promène encore à vos côtés. Respectueusement. Amitiés fidèles. Jonas
Promeneuse a dit…
Jonas, mon fidèle ami, ma réponse ne vous est pas parvenue. Je me réjouissais de votre présence ici aussi !
Danielle Baylac a dit…
Ce message me touche beaucoup ma fille !
Danielle Baylac a dit…
Ce message me touche beaucoup ..

Articles les plus consultés