Bruissement du rien

Edouard Boubat


On peut passer toute sa vie à faire semblant de s’intéresser au grand bruit du monde pour avoir la paix. Et puis un jour, en tendant l’oreille, derrière un petit son imperceptible, on découvre une mélodie cachée, secrète, qui va vous entraîner loin, loin... Il faut avoir l’ouïe fine. Cette musique, c’est le tintement des âmes qui s’embrassent, heureuses de s’être reconnues, harmonisées enfin dans la noosphère, la grande symphonie du monde. Le bruit du rien ne nous empêche pas de nous réveiller...                                                      
                                          
                                                           Pascale Landriq

                            

Articles les plus consultés