Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Cette obscure clarté qui tombe des étoiles

Photo Boris Pasmonkov merci pour son talent 


Je demande pardon à la vie quand le doute m’éloigne du merveilleux.
Je demande pardon à la vie  quand mon bel enthousiasme  ressemble à un soufflé refroidi.
Je demande pardon à la vie d’oublier la rose, le bleuet, le coquelicot et la douceur du tout premier rayon qui vient caresser mon visage.
Je demande pardon à la vie  quand l’odeur du pain grillé  ne me fait pas bondir  hors du lit, au petit matin, avec un appétit d’ogresse.
Je demande pardon à la vie  quand le chuintement de la Bialetti  n’appelle plus vers moi,  le doigt pointé du monsieur à la moustache, en invitation à déguster le meilleur café du monde.
Je demande pardon à la vie  quand perdue dans des chimères,  je cède au facile chant des sirènes et me laisse charmer en discount

Derniers articles

Larmes d'été

Frugalité

Petite misère

Re-connaître

Le sentier des dieux

Deux bières blanches à l'unisson

Douceur

Emoti-côn.e.s épicènes et paresse intellectuelle

Sacrifiée sur l'étal

Solitude du dimanche

Ecrire comme on respire